Les 4P

Préparation, Plaisir, Performance, Partage. Les 4P!
Une erreur est survenue dans ce gadget

mardi 30 octobre 2012

Marathon de Vincennes et des Bords de Marne - 28 octobre 2012

 Echec, humilité et respect


Il est des CR plus faciles à écrire que d’autres : la joie de relater une performance, de composer sur un record personnel ou de partager une course sur laquelle tout s’est déroulé comme prévu. Sans trahir de trop le suspens, celui-là est, du coup, bien plus compliqué. Pour autant, plutôt que de me faire discret et vite passer à autre chose, il me semble tout aussi intéressant d’essayer de comprendre les raisons d’un échec et d’en tirer profit. Bref, gagner en expérience.
Dernier objectif de 2012, le marathon de Vincennes devait conclure en beauté une année CàP riche en progression et records personnels. Mais la vérité du jour J en a décidé autrement.

  • L’avant course
Inscrit sur ce même marathon lors de l’édition 2011, je m’étais fracturé la cheville à 19 jours de l’objectif. L’organisateur, Sport Passion Organisation, m’avait alors proposé de décaler ma participation à cette année. Je tiens aujourd’hui à le remercier pour ce geste.
 
Je suis donc depuis 8 semaines, à raison de 4 sorties hebdomadaires, une préparation qui doit m’amener tout proche des 3h20. L’allure spécifique (AS42) est maintenant maîtrisée et fixée à 4’43/km.
La confiance est là. J’ai battu, le mois dernier, mon record sur semi (1h33’53) avec mon binôme Laurent et les quelques entraînements au Bois de Vincennes partagés avec les copains Bernard, Julien (Roulio) et Eric (Dare) - tous les 3 engagés sur le semi - m’ont permis de reconnaître une partie du parcours.
 
La tactique de course est, elle aussi, mise en place. Le départ du marathon et du semi étant commun,  Roulio et moi courrons ensemble jusqu’à la séparation des parcours au km 8,5. Il vise moins de 1h40. Nous sommes donc sur une allure identique. Bernard, quant à lui, pourra compter sur le lièvre de luxe Eric (3h28 au marathon de Berlin 2012) pour tenter de descendre sous les 1h45.

samedi 27 octobre 2012

2012 - Test et avis Saucony Progrid Echelon 3


Polyvalente, elle sait tout faire !

Saucony est sans doute l’une des enseignes qui apportent, aujourd’hui, le plus en matière de recherche, d’innovation et de design sur le marché du running.  Et pas seulement sur celui du minimalisme.

Soucieuse d’offrir aux coureurs un triptyque confort-légèreté-dynamisme, la marque américaine « qui monte » en France a déjà fait ses preuves avec les célèbres Hattori, Kinvara et Cortana. C’est d’ailleurs par cette dernière que j’ai découvert Saucony. Une chaussure pour tous, marquée par un mariage réussi entre amorti et concepts minimalistes (drop de 4mm, toebox large et semelle souple). Sensations exceptionnelles ! Ce fut pour moi une révolution, une révélation…

Aussi, lorsque le Professeur Fred Brossard (runners.fr) a lancé un appel à testeurs pour les futurs modèles Saucony, j’ai de suite fait acte de candidature. Il me tardait d’en savoir plus sur les évolutions apportées par la marque. Et quel plaisir de voir quelques jours plus tard mon nom associé à la Saucony ProGrid Echelon 3. Vous pouvez retrouver nos tests croisés de l'Echelon 3 et de la Kinvara TR à l'adresse suivante: http://runners.fr/saucony-echelon-kinvara-tr-oui-et-non/