Les 4P

Préparation, Plaisir, Performance, Partage. Les 4P!
Une erreur est survenue dans ce gadget

mercredi 8 février 2012

Les Foulées de Vincennes - 5 février 2012

Je participais ce dimanche 5 février à mon deuxième « 10 km » officiel : les Foulées de Vincennes, objectif n°1 de ma saison 2012.

  • La préparation

Après une fin d’année 2011 chaotique suite à une fracture de la cheville 19 jours avant le marathon de Vincennes, j’étais très heureux de commencer le 10 janvier dernier ma préparation sans pépin physique.
J’ai suivi, comme la première fois, un plan 10 km-14 km/h « Gérard Martin » sur 4 semaines, 4 sorties hebdomadaires.
Hormis la sortie 2 de la semaine 1 que je n’arrive toujours pas à passer, aucune difficulté n’est venue perturber l’entraînement.
Ainsi, la motivation grandissait jour après jour.  Ma blessure n’était plus qu’un mauvais souvenir. Chaque séance programmée  n’a été que du pur bonheur. Ça aide de se sentir dans cet état lorsqu’il faut fractionner à 5h30 du matin ou tard le soir. Surtout en cette période de l’année !
En parallèle, je préparais ma stratégie de course. J’étais resté sur une impression mitigée lors de mon premier 10 km en juin dernier. En partant trop vite, j’avais vidé les batteries très tôt  et lutté tout du long pour établir mon record en 44’14. Beaucoup de souffrance pour peu de plaisir !
Fort de cette expérience, je fixais ma feuille de route : départ prudent, 2 km pour trouver mon rythme de croisière et une tentative de negative split (courir la deuxième partie de course plus vite que la première).
  • La veille

En pleine forme et accompagné du fiston, je récupère mon paquetage au village d’accueil à Vincennes. Tout y est : dossard n°545, T-shirt technique Adidas, puce électronique... Je jette encore une fois un œil sur le parcours affiché dans le hall. Au programme, deux boucles tracées en ville et en bordure du bois. Il a la réputation d’être très roulant et propice à l’établissement de records personnels.


  • Le jour J

Ce dimanche, je retrouvais enfin la chaude ambiance des pelotons de CAP. Et ce, malgré -7°C au compteur  et quelques flocons de neige.
Le départ est donné à 10h45 et se fait sur les deux allées du Cours Marigny. A gauche, les dossards pairs et à droite les dossards impairs.


Coup de feu, c’est parti ! J’applique mes consignes et contiens mon envie d’accélérer à tout va. Je me sens en forme mais redoute de tomber dans mes travers habituels.

Les 2 premiers kilo sont passés à une allure de 4’25/km. C’est prudent, trop prudent ! J’ai du retard mais je me sens bien. Le froid et la chaussée parfois glissante ne me gênent pas. Je m’éclate même !
Je commence maintenant à trouver mon rythme et enchaîne les kilomètres avec  le même entrain.
Passage au 5è kilomètre en 21’57. 13,66 km/h de moyenne. Je suis sur les bases de mon record sans ressentir aucune souffrance. Il est temps d’accélérer et de penser à mon fameux negative split. Allure à  4’22/km aux bornes 6 et 7. Ce n’est pas assez. J’en ai encore sous les semelles.

J’enclenche le 14 km/h et boucle même le dernier kilo en 4’13.

43’28 : nouveau record ! 46 secondes de moins que le précédent et tout ça en gants, collants et triple couche !
Et une deuxième partie de course en 21’31. Le negative split est bien là. 


  • Le bilan

Place au général : 629 / 2779
Moyenne : 13,8 km/h

A noter : j’ai marqué chaque km du parcours sur mon garmin forerunner 610. On peut constater que la distance y est (10,06 km) mais l’étalonnage a été particulièrement imprécis aux bornes 2, 6 et 8.

Étant donné le contexte (froid, chaussée glissante…), je suis satisfait de ce nouveau chrono. Mais je suis surtout très heureux d’avoir pris mon pied à courir un « 10 km ». Je pense maintenant que la barre des 43’ est accessible. Il me reste à trouver le bon dosage dans la gestion de l’effort en début de course. Départ trop rapide en juin dernier, je pense a posteriori être parti trop prudemment ce dimanche. Mais je continue à gagner en expérience ! Vivement le prochain.

Pour l’heure, 15 jours tranquilles et cap vers le marathon de Paris…

4 commentaires :

  1. Super les photos. Il aurait presque fallu des crampons…

    RépondreSupprimer
  2. En effet ! J'en profite pour remercier Serge pour certaines de ces photos.

    RépondreSupprimer
  3. Bravo Renaud,
    Ce chrono ne tiendra pas longtemps. Tu en as encore un sous la semelle sans compter la progression physique.
    Bon courrage pour la suite.
    Lecoureurdesbois.

    RépondreSupprimer
  4. Merci Guillaume ! Bon courage à toi aussi.
    Au plaisir de te croiser sur une course.

    RépondreSupprimer